Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 22:04
Famille BIKIALO à l'honneur sur l'hebdomadaire local.

A chaque fois que je passe par Montargis, je feuillette l'Eclaireur....et voici une grande page consacrée à l'un des fils BIKIALO....ça méritait bien un publication.

La famille BIKIALO a marqué l'enfance de nombreux montargois.

Ceux qui habitaient la Chaussée se souviennent du père qui jouait de l'accordéon sur le trottoir devant chez eux.

Nous étions à maternelle avec les aînés Serge et Monique.

Puis les Zaporogues ont rythmé les fêtes locales.

En 59, Monique faisait partie des 40 qui ont crée le CEG dans l'école primaire de garçons où Serge était déjà.

Serge, l'année suivante passait directement en 5è...et tous les 2 ont brillamment réussi leur brevet en juin 63.

Gérard est plus jeune que nous, Il était forcément en primaire à Pasteur...puisque c'était la seule école pour garçons...Genévrier était mixte mais réservé à la périphérie nord...et Albert Thierry est arrivé en même temps que la construction des immeubles des cités.

Nous sommes de la génération des Tempest et nous admirions le talent des frères Bikialo...nous savions qu'ils avaient bien percé dans le monde parisien......

Serge est revenu ensuite vivre à Montargis. Un article lui était consacré lors de la parution du livre qu'il avait consacré à son père.

Gérard a continué à vivre de la musique.

Quel plaisir d'évoquer ces souvenirs de notre jeunesse.

 

Ce blog est le votre, écrivez-moi (christianedaire@orange.fr)

et je publierai

Partager cet article
Repost0
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 08:25
J.Claude CEZEUR (CEG 61-66)

Message d'Aurélia, fille de J.Claude CEZEUR:

Bonsoir

Je suis la fille aînée de Jean Claude.

Je vous annonce son triste départ de notre vie à l'âge de 70 ans.

Un hommage sera rendu vendredi 31 mai 2019 à 10h30 église de CEPOY.

Aurélia

J.Claude était avec nous le 19 Septembre 2009

Comme nous tous, il était ravi de retrouver des copains pas vus depuis des décennies

Trop nombreux sont ceux qui partent beaucoup trop tôt. 

 

Je ne pourrais pas venir à Montargis vendredi, mais je me devais de vous informer. 

Le temps passe vraiment trop vite, essayez de profiter de chaque instant.  

 

3 photos de classe de J.Claude qui était arrivé à Pasteur en 6è en sept 61 pour être en 3è M en 64-65.

1.1  Maryse CASTAGNETTI  1.2 Martine CHARTIER - 1.3 Denise GAUCHER – 1.4 Jean-Michel KACZINSKI – 1.5 Jean-Pierre COLAS – 1.6 Daniel BALUSSAUD – 1.7 Catherine DELAMARRE – 1.8 Joelle MERIGON

2.1 Jean-Jacques LEFEVRE – 2.2 Sylviane BRUN – 2.3 Monique DUNIS – 2.4 Françoise ROUSSEAU – 2.5Colette LIORET – 2.6 Christiane VAILLANT – 2.7 Chantal PAYELLE – 2.8 MichelTRAVELY

3.1 Dominique FILLION - 3.2 Yves BOUSSELLIER – 3.3 Jean-Claude CEZEUR – 3.4 Alain BOURBON – 3.5 Gérard BLONDEAU – 3.6 Claude BLIN – 3.7 Marc PRET - 3.8 Jean-Michel HOUY – 3.9 Martine GAUGIRAN

1.1 Jean-Pierre COLAS – 1.2 Daniel BALUSSAUD – 1.3 Patrick MANNEVY – 1.4 Michel COUTELLIER

2.1 Jean-Michel KACZINSKI – 2.2 MichelTRAVELY – 2.3 Jean-Jacques LEFEVRE – 2.4 Michel DONJON – 2.5 José POUZOT - 2.6 Reynald GUILLAMON

3.1 Alain BOURBON – 3.2 Claude BLIN – 3.3 Alain CORDIER – 3.4 Martial VEAU - 3.5 Jean-Claude CEZEUR – 3.6 Michel MOUNIER – 3.7 Yves BOUSSELLIER – 3.8 François CID

1.1 Michel COUTELLIER – 1.2 Jean-Michel KACZINSKI - 1.3 Jean-Pierre COLAS – 1.4 Patrick MANNEVY – 1.5 MichelTRAVELY - 1.6 Yves BOUSSELLIER – 1.7 Michel DONJON

2.1 Michel MOUNIER – 2.2 Jean-Claude CEZEUR – 2.3 Martial VEAU – 2.4 José POUZOT – 2.5 Jacques NIOGRET – 2.6 François CID – 2.7 Alain BOURBON – 2.8 Claude BLIN – 2.9 Mme MAKAROWSKI professeur

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 10:32
Message de William CREFF : ses échanges avec Anne Marie GANNAT

Anne-Marie m’avait contacté par téléphone il y a quelques années et c’était Mme VASSORT qui l’avait dirigé vers moi lors d’un entretien téléphonique qu’elle avait eu avec elle.
« Téléphone à William, je suis sûr qu’il sera content d’avoir de tes nouvelles. Il demeure à Villemandeur et son numéro de téléphone est dans l’annuaire ».
Et aussitôt Anne-Marie me passe un coup de fil.
« Bonjour William, je suis Anne-Marie GANNAT et c’est Annie VASSORT qui m’a conseillé de me rapprocher de toi. »
Sa voix n’avait pas changé et je l’aurais reconnue entre mille.


Elle m’a donné de ses nouvelles, parlé de son travail, des deux hommes de sa vie et de son fils qui exerçait le métier de routier.
Elle m’a également dit pourquoi elle n’était pas venue à la grande réunion de septembre 2009.

Son appréhension de prendre le volant pour faire de grands parcours la bloquait et d’autre part elle ne souhaitait se rapprocher de Montargis par crainte de rencontrer son père avec qui elle était fâchée depuis des années.
Régulièrement nous nous donnions des nouvelles par téléphone car elle n’était pas connecté à internet et sans désintéressait d’ailleurs totalement. Anne-Marie se souvenait très bien des bons moments que nous avions passés ensemble, notamment sur la route du retour de l’école, boulevard des belles manières et rue Raspail, en compagnie de Claude BEZILLE, Michel BARAGLIA et Christian COURSIER. Il y en avait toujours un pour raconter une blague ou se moquer gentiment des petits travers de nos professeurs.
Les colères explosives de Mme PETIT, le calme très british de Mme BRUNET et les devoirs à rallonges de M. MORIZET avec le rajout systématique d’un exercice facultatif qui avait fait dire à Nadine CORNET « Avec ça on n’est pas sortis de l’auberge ! »
Et quelle honte pour elle, lorsque le lendemain en fin de cours, M. MORIZET, après nous avoir chargé de devoirs, lança à haute et intelligible voix avec un sourire malicieux : 
« Et tout cela pour que Nadine CORNET puisse dire à tous ses petits camarades – Avec çà on n’est pas sortis de l’auberge ! »

Je lui parlais du blog créé par toi et je lui conseillais ardemment de le visiter, soit avec des amis, soit avec son fils. Elle aurait pu se rendre compte ainsi de toute l’énergie et de tout l’investissement que tu as généré pour la création de ce blog. Et bizarrement, maintenant que j’y pense, nous n’en n’avons jamais reparlé et je le regrette.

Nous nous appelions régulièrement tous les deux à trois mois et nos communications pouvaient durer une bonne demi-heure. Anne-Marie s’entretenait également avec Mme VASSORT qu’elle appelait par son petit nom Annie.
Je l’informais des sorties restos que nous faisions avec Danièle et Claude et je lui avais proposé de se joindre à nous. Mais elle refusa pour les mêmes raisons qui l’avaient privé de la grande réunion de 2009.
Depuis un an et demi, je n’ai plus eu de nouvelles et j’ai pensé qu’elle avait pris de la distance avec moi ayant d’autres soucis à gérer dans son quotidien comme bon nombre d’entre nous.

Chère Christiane, tu présenteras de ma part mes plus sincères condoléances à Jean-François GANNAT, son cousin. 
Anne-Marie était une camarade de classe d’un grand naturel et de caractère gai et de ce fait, une femme que l’on ne peut oublier.
Son numéro de téléphone, le 02 33 59 83 79, est désormais obsolète.
Bises
William

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 00:39

J.François GANNAT, son cousin, vient de répondre au mail collectif que j'ai fait, suite à la parution d'un article sur le blog du lycée.

J'avais eu A.Marie au tél en 2013, pour le précédent Ralef. Elle habitait un petit village de Normandie hésitait à faire seule, le trajet jusqu'à Montargis.

Après ses études d'infirmière à la Salpétrière, elle était infirmière anesthésiste (je crois au CHU de Caen), elle a continué à travailler plusieurs années après l'age "habituel" de la retraite. 
....Eléments trouvés sur le site GENEANET en écrivant A.Marie GANNAT TAILLEPIED sur google:
 A.Marie avait épousé Gérard LEGUELTEL (LeF61-65). Ils ont un fils David. Puis elle a épousé J.Claude TAILLEPIED 
 

A.Marie avait été à la création du CEG, Une 6è avec 40 élèves, c'est ainsi que nous avons ensemble nos 4 années collège à Pasteur. William CREFF à l'imagination fertile, la décrivait ainsi: 
"Anne-Marie GANNAT avait une passion, la danse, qu'elle pratiquait avec son excellente prof. Mlle. Mado CHERRY. Elle était une très bonne élève, douée pour la gymnastique.

De toutes les filles de la classe, Anne-Marie était sans contexte, la camarade la plus éclairée et la plus "nature". 
Vous souvenez-vous de l'étude du texte qui avait pour titre "Au gui l'an neuf" et de ce passage bien mystérieux "chaque arbre enfanta un druide" ? 
Mlle LACOUME demande : "Qui peut me dire ce que signifie le verbe enfanter"? Les élèves restent muets. Seul un doigt se lève. Anne-Marie prend la parole. "Donner naissance à un enfant " dit-elle, d'une voix naturelle. "C'est bien" ajoute Mlle LACOUME d'un ton appuyé et qui s'étonne de voir si peu d'élèves répondre à une telle question. Nous étions bien petits et innocents. L'éducation sexuelle n'avait pas fait son entrée dans les cours de Sciences Naturelles et Pierre PERRET, illustre inconnu à l'époque, n'avait pas encore jeté sur le papier les paroles de son fameux ZIZI. Les roses et les choux avaient encore de belles heures à vivre. Quant aux cigognes, il faudra attendre quelques petites années, avant qu'elles ne se prennent du plomb dans les ailes.
Anne-Marie était la seule fille du petit groupe d'élèves qui rentrait le soir, ensemble, après les cours. Ce serait mentir que de dire qu'elle ne tenait pas sa place parmi nous. Elle n'était pas la dernière pour raconter des bêtises et ce n'était pas Claude BEZILLE qui l'aurait freinée. Bien au contraire, il en rajoutait tout son saoul et le pauvre Christian COURSIER n'en pouvait plus de se tordre de rire, scotché à son sac planté sur le trottoir. Anne-Marie se régalait lorsque je lui dessinais des personnages de Walt DISNEY. Elle en redemandait toujours. Sa préférence allait à TOUFOU. Mais s'en souvient-elle, aujourd'hui?
Chère Anne-Marie, permets moi de te faire un dernier compliment. Tu étais de toutes les filles de la classe, la plus naturelle, la plus épanouie et la plus sensuelle. Tu étais toujours gaie et pleine d'entrain. Ta jolie frimousse, tes lèvres pulpeuses et ton gentil regard ont séduit plus d'un garçon.  Je terminerai ton portrait souvenir par les paroles du poète chanteur disparu Serge GAINSBOURG:Sous ta légère blouse bleue de nylon " Tes petits seins de bakélite qui s'agitent " t'apportaient un charme fou. 
S'il vous plait, prenez bien soin de vous
La vie est souvent injuste
essayez de profiter de chaque instant
Quelques photos:​​​​​
1.1 M J - 1.2 Nadine CORNET - 1.3 Josette ANDRE - 1.4 Christiane VIGNOLES - 1.5 Chantal LIORET - 1.6 Danielle SAUVAGE - 1.7 Christiane LANIER - 1.8 Rose COSSON - 1.9 Françoise MAUDRY 2.1 Françoise GONTHIER - 2.2 Monique BIKIALO - 2.3 Danièle MENARD - 2.4 Danièle GUILTAT - 2.5 Brigitte LECLERC - 2.6 Claudine ROUSSEAU - 2.7Michèle CORDIER - 2.8 Anne-Marie GANNAT - 2.9 Danièle DELAHAYE - 2.10 Martine MIGNON - 2.11 Nicole STAUDER - 2.12 Françoise POTHIER 3.1 Francette PETAT - 3.2 Raymonde TAILLAT 4.1 William CREFF - 4.2 Christian COURSIER - 4.3 Michel BARAGLIA  - 4.4 Jean-Yves TRICOT - 4.5 Joël LAURY - 4.6 Claude BEZILLE - 4.7 Alain DEDOURS - 4.8 Michel BREUILLER 5.1 Patrick MILBERT - 5.2 Didier THIBAULT

1.1 M J - 1.2 Nadine CORNET - 1.3 Josette ANDRE - 1.4 Christiane VIGNOLES - 1.5 Chantal LIORET - 1.6 Danielle SAUVAGE - 1.7 Christiane LANIER - 1.8 Rose COSSON - 1.9 Françoise MAUDRY 2.1 Françoise GONTHIER - 2.2 Monique BIKIALO - 2.3 Danièle MENARD - 2.4 Danièle GUILTAT - 2.5 Brigitte LECLERC - 2.6 Claudine ROUSSEAU - 2.7Michèle CORDIER - 2.8 Anne-Marie GANNAT - 2.9 Danièle DELAHAYE - 2.10 Martine MIGNON - 2.11 Nicole STAUDER - 2.12 Françoise POTHIER 3.1 Francette PETAT - 3.2 Raymonde TAILLAT 4.1 William CREFF - 4.2 Christian COURSIER - 4.3 Michel BARAGLIA  - 4.4 Jean-Yves TRICOT - 4.5 Joël LAURY - 4.6 Claude BEZILLE - 4.7 Alain DEDOURS - 4.8 Michel BREUILLER 5.1 Patrick MILBERT - 5.2 Didier THIBAULT

1.1 Jean-Yves TRICOT - 1.2 Claude BEZILLE - 1.3 Alain DEDOURS - 1.4 Christian COURSIER - 1.5 Michel BREUILLER - 1.6 William CREFF 2.1 Christiane VIGNOLES - 2.2 Nadine CORNET - 2.3 Martine MIGNON - 2.4 Josette ANDRE - 2.5 Claudine LABRETTE - 2.6 Monique BIKIALO 3.1 Christiane LANIER - 3.2 Francette PETAT - 3.3 Nicole STAUDER - 3.4 Martine ROUX - 3.5 Françoise POTHIER - 3.6 Danièle DELAHAYE - 3.7 Rose COSSON    4.1 Raymonde TAILLAT - 4.2 Michèle CORDIER - 4.3 Anne-Marie GANNAT - 4.4 Patrick MILBERT - 4.5 Didier THIBAULT - 4.6 Danièle GUILTAT - 4.7Claudine ROUSSEAU - 4.8 M J

1.1 Jean-Yves TRICOT - 1.2 Claude BEZILLE - 1.3 Alain DEDOURS - 1.4 Christian COURSIER - 1.5 Michel BREUILLER - 1.6 William CREFF 2.1 Christiane VIGNOLES - 2.2 Nadine CORNET - 2.3 Martine MIGNON - 2.4 Josette ANDRE - 2.5 Claudine LABRETTE - 2.6 Monique BIKIALO 3.1 Christiane LANIER - 3.2 Francette PETAT - 3.3 Nicole STAUDER - 3.4 Martine ROUX - 3.5 Françoise POTHIER - 3.6 Danièle DELAHAYE - 3.7 Rose COSSON    4.1 Raymonde TAILLAT - 4.2 Michèle CORDIER - 4.3 Anne-Marie GANNAT - 4.4 Patrick MILBERT - 4.5 Didier THIBAULT - 4.6 Danièle GUILTAT - 4.7Claudine ROUSSEAU - 4.8 M J

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2018 2 09 /10 /octobre /2018 12:11

C'est avec un immense plaisir que je vous informe que Claude JACOUX: un de nos anciens "pasteurisés" (61 4 C39 - 62 4d14  et 63 3c14) expose à

Rambouillet du

6 au 21 Octobre

à la 13è Biennale de Sculpture Animalière

 

Claude JACOUX (61-63) expose à Rambouillet

Revenons sur nos souvenirs de Claude en reprenant ses années de présence à Pasteur 

1.1 Nicole DELAPIERRE – 1.2 Nicole RADOUAN –1.3 Nicole VOLNY – 1.4 Colette LESOU - 1.5 Jacqueline MICHAUD – 1.6 Jocelyne BOURDIN – 1.7 Michèle LAFFAY – 1.8 Myriam BERNARDET – 1.9 Claude MOSCARDINI

2.1 Hélène MIKOLAJCZAK – 2.2 Edwige CZUBA – 2.3 Josette VICENTE – 2.4 Edwige VIEVILLE – 2.5 Hélène REMODEAU – 2.6 Lucette MICHEL – 2.7 Marie-France PASTOR – 2.8 Martine ROUX

3.1 Eliane DAGUET  – 3.2 Michel GARAGOA – 3.3 Francis PARMENTIER – 3.4 Christian DAIRE – 3.5 François MARCHANDIN – 3.6 Dominique MORIN – 3.7 Daniel MOREAU – 3.8 Jean-Pierre LEON – 3.9 Claude JACOUX

1.1 Pierre BROUILLARD – 1.2 François LUMINEAU – 1.3 Gérard MAROIS – 1.4 Claude JACOUX

2.1 Monique DUCHE – 2.2 Monique RICORDEAU – 2.3 Annick MABILAT – 2.4 Jeannette BORONAT – 2.5 Alain BROUILLARD – 2.6 Guy

-Xavier MADOIRE  2.7 Gaston DEGUILHEM

3.1 Eveline MILAN – 3.2 Martine COMBAUD – 3.3 Annie ANCIAN – 3.4 Jeanine FARNAULT - 3.5 Colette BERRY – 3.6 Françoise COLLUMEAU

4.1 Claudine GIRARDEAU – 4.2 Madiana MOREAU – 4.3 Jocelyne GUEMAS - 4.4 Marie-Claude MOLINIER - 4.5Marie-France REIGNAU – 4.6 Thérèse BILLARD – 4.7 Yvette RAVIN

 

1.1 X BONNEAU – 1.2 Guy-Xavier MADOIRE – 1.3 Pierre BROUILLARD – 1.4 Claude JACOUX

2.1 François LUMINEAU – 2.2 Gaston DEGUILHEM – 2.3 Gérard MAROIS – 2.4 Guy BERTET – 2.5 Serge GUIMARD

3.1 Colette BERRY – 3.2 Martine COMBAUD – 3.3 XXX – 3.4 Renée THIERRY – 3.5 Marie-France REIGNAU – 3.6 Françoise COLLUMEAU - 3.7 Claude MOSCARDINI

4.1 Régine LIGER – 4.2 Michèle GUIMARD – 4.3 Thérèse BILLARD - 4.4 Monique HOUSSIN - 4.5 Madiana MOREAU – 4.6 Yvette RAVIN – 4.7 Marie-Claude MOLINIER - 4.8 Claudine GIRARDEAU

Ces 3 classes vous évoquent des souvenirs

Qui peut m’écrire (christianedaire@orange.fr), je me ferai un plaisir d'ajouter vos remarques.

Cette espace est le votre, je ne peux y publier que si vous avez des infos à me transmettre.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 19:32
Journaliste, écrivain et auteur de scénarios pour le réalisateur Pascal Thomas, le Montargois Roland Duval vient de s'éteindre.

Article paru dans la République du Centre (Quotidien local):

Nous avons appris le décès, ce jeudi, de Roland Duval. Il aurait eu 85 ans le 21 septembre  prochain.

Né en 1933 à Paris, il avait fait des études de lettres et de journalisme. 

Il a ensuite choisi de  suivre son épouse, Christiane, à Montargis, où pendant 33 ans, il a exercé le métier de professeur de français au lycée en Forêt.

 

Parallèlement, il avait sa chronique, « Le grand gondolier de la Venise du Gâtinais » dans les colonnes de L’Eclaireur du Gâtinais.

Roland Duval, passionné par le septième art, a également été chroniqueur cinéma à La République du Centre et à la revue Écran.

Il est aussi l’auteur des scénarios de plusieurs films du réalisateur Pascal Thomas, qui fut son élève à Montargis: Les zozos (1972), Pleure pas la bouche pleine (1973), La surprise du chef (1976), Celles qu’on n’a pas eues (1981) et L’heure zéro (2007)....

Animateur du ciné-club de Montargis, il était également écrivain.

Dans Compère m’as-tu vu? , en 2013, il narrait ainsi son Exode, son enfance pendant la guerre.

La République du Centre adresse ses plus sincères condoléances à Christiane, l’épouse de Roland Duval, à sa famille et à tous ses proches.

 
Roland Duval, l'ancien Monsieur cinéma de La Rep', s'est éteint

**********************************

La cérémonie se déroulera le mardi 18 septembre 2018 à 11h00 au Crématorium d'Amilly - Montargis de Amilly (45200).

Condoléances et témoignages ...voir page internet.
Service de livraison de fleurs à la cérémonie au 04 82 53 51 51
 

**********************************

Je me devais de vous informer de cette mauvaise nouvelle car vous êtes nombreux à avoir eu Roland Duval comme prof au lycée

Roland DUVAL était venu (avec son épouse) à la 1ère réunion d'anciens du lycée en Foret en Mars 2011

Puis il était avec nous lors du 1er Ralef en mai 2013, puis le 2è en mai 2016.

voir le blog lycee-en-foret-montargis-1961-1971.blogspot.com

Certes il était malade et ça se voyait...En 2016, il semblait mieux.....

La vie est vraiment trop brève.

Essayez de ​​​profiter de chaque instant.

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 09:18
Famille BIKIALO: la musique dans l’âme

Il me semble important que je vous fasse partager l'info reçue de Monique BIKIALO (Ceg 59-63) début Août: cet article de l'Eclaireur (Hebdomadaire local) paru fin Juillet. 

Tous les montargois (de notre génération) connaissaient la famille BIKIALO. 

- d'abord ceux de la Chaussée des années 50: quartier et maternelle mixte

- puis Pasteur c'était la seule école de garçons, ensuite notre CEG

- mais aussi notre jeunesse ponctuée par les Zaporogues toujours présents lors des manifestations musicales sur l'agglo.  

- ensuite fin des années 60, les TEMPEST: les garçons BIKIALO groupe de jeunes musiciens, nom repris dans les années 70 par un groupe anglophone...

*********************************

 Famille connue, appréciée.... nous ce sont les enfants que nous connaissions.

Monique me rappelle l'ordre familial:  SERGE - GERARD - JACQUES  - JEAN-YVES. Monique a oublié de s'y glisser ...pour moi, Monique doit être en 2ème position car (d'après mes souvenirs Serge n46 et Monique n47)

*********************************

Monique faisait partie des 40 élèves inaugurant l'unique 6è du Cours Complémentaire en

septembre 59. Nous avons fait nos 4 années-collège ensemble. 

En  2008  William (CREFF) avait eu l'idée de faire les portraits des 40 arrivés en sept 59....

mais plusieurs ne partagent pas les écrits de William...que vous pouvez toujours lire sans les

chercher puisqu'ils sont sur les "pages" à droite.

Je confirme qu'elle était assurément  la plus "remuante" de notre classe, William la

qualifie de "vrai garçon manqué"

l faut dire que si elle avait un frère aîné, elle ne fut suivie que par des frères

Serge a commencé en 5è en sept 60 et comme Monique réussi son brevet en Juin

63 

Nous lui avions consacré un article il y a plusieurs années lorsqu'il avait publié un

livre sur l'histoire de sa famille (ou plus particulièrement de son père)

Lorsqu'il est revenu à Montargis, on pouvait le voir à la Civette rue Dorée. 

 

Leur classe de 3è

1.1 Jean-Yves TRICOT - 1.2 Claude BEZILLE - 1.3 Alain DEDOURS - 1.4 Christian COURSIER - 1.5 Michel BREUILLER - 1.6 William CREFF
2.1 Christiane VIGNOLLES - 2.2 Nadine CORNET - 2.3 Martine MIGNON - 2.4 Josette ANDRE - 2.5 Claudine LABRETTE - 2.6 Monique BIKIALO
3.1 Christiane LANIER - 3.2 Francette PETAT - 3.3 Nicole STAUDER - 3.4 Martine ROUX - 3.5 Françoise POTHIER - 3.6 Danièle DELAHAYE - 3.7 Rose COSSON

4.1 Raymonde TAILLAT - 4.2 Michèle CORDIER - 4.3 Anne-Marie GANNAT - 4.4 Patrick MILBERT - 4.5 Didier THIBAULT - 4.6 Danièle GUILTAT - 4.7 Claudine ROUSSEAU - 4.8 M J

 

1.1 Jean-Claude GAZUT - 1.2 Daniel LEBERT - 1.3 Serge BIKIALO - 1.4 JeanClaude LELU - 1.5 Serge PERTHUIS - 1.6 Jacques ANDOQUE
2.1 Françoise LECHENAULT - 2.2
 Marie-Thérèse FLAMENT - 2.3 Michèle PATARD - 2.4 Josette NICERON - 2.5 Michèle BLUM - 2.6 Françoise DUSSAULE
3.1 Maryvonne SAILLANT - 3.2 Marie-Jeane TURBEAUX - 3.3 Lucette MICHEL - 3.4 Hélène REMOD
EAU - 3.5Micheline BERNIER - 3.6 Jacqueline LECOZ - 3.7 Catherine DELAISTRE - 3.8 Monique SAILLANT

Catherine DELAISTRE est retrouvée depuis plusieurs années (ne devrait être plus être en bleu). Sur demande, je pourrai vous transmettre ses coordonnées

Toujours à votre disposition: je ne peux publier que des infos que vous me transmettez.

Nous vieillissons, nous avons de multiples problèmes....Voyons ce qu'il nous reste de bon 

Prenez soin de vous 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2018 7 10 /06 /juin /2018 18:38

Même si nous publions peu sur notre site, j'essaie de mettre de l'ordre dans les listing...on ne sait jamais...ça peut toujours servir !!!

Nous sommes toujours à la tête d'un listing de 1.110 noms mais SEULEMENT 280 adresses-mail dont certaines ont changé ...et nous ne pouvons plus les contacter...

Certains "jeunes" ont quitté leur activité professionnelle...

Merci, si c'est votre cas, de me mettre un mail christianedaire@orange.fr afin que je fasse les modif. (sans oublier de préciser les noms de jeune fille)

*************

D'autre part, je savais que nous étions 89 abonnés à notre site...mais j'ignorais qui....

Je viens de réussir (dans l'administration du site) à ouvrir un onglet où se retrouve tous les mail des abonnés...parfois au nom d'épouse...d'autres totalement inconnus...et  je ne sais pas à qui correspond ces mail......Et je peux vous assurer que ce n'est pas faute d'avoir fait le listing des 1.100 noms dans tous les sens , d'avoir trier par prénom....(pas d'Annie, Brigitte, Chantal, Colette, Françoise, Marie, Michèle avec des noms d'épouse correspondant)

Il se peut que des abonnés n'aient jamais été à Pasteur, puisque tous ceux qui nous ont connus à cette époque sont les bienvenus...mais ce serait mieux que nous soyons capables de mettre un nom

Voici les lignes qui me restent à compléter... Merci de votre aide:

      bdangdang@gmail.com
      antiqvarenne@orange.fr
      RGUILLAM@LIVE.FR
      angeliqueb49@free.fr
       
      German.Lancon@borsh.info
      danielgerard91@gmail.com
      lise.77570@hotmail.fr
      chantegrille@wanadoo.fr
       
  GIFFAUT MARIE marie.giffaut@orange.fr
       
      gtedrob50@aol.com
  MOREL FRANCOISE francoisemorel45@tele2.fr
       
  LEMAITRE BRIGITTE lemaitrebrigitte@yahoo.fr
  PEGUIN MARIE m.peguin@wanadoo.fr

Déjà une réponse: je supprime donc la ligne correspondante

Je retire également la ligne "le Moigne"... j'ai trouvé, il s'agit de Michèle DEQUIREZ,

trouvé aussi  Christian CODRAN et Dominique DESROZIERS ep DUZIC, Colette PICARD

ep PETIT...mais nous n'avions pas de mail correspondant

************************

Je ne me rendais pas compte de l'importance de ma demande

Il semble qu'on doive obtenir l'autorisation de tous ceux qui figurent sur les photos.

semble totalement impossible puisque justement ce sont parfois des personnes qui

sont recherchées..

     
 

 

 

 
     
 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 09:57
MONTARGIS 19 Mai 2018 :Une animation originale au musée Girodet  pour la Nuit des musées

Samedi 19 mai, de 19 à 23 heures, le musée Girodet accueille des élèves de première STD2A (Sciences et technologies du design et des arts appliqués) du lycée Durzy qui se sont appropriés des portraits et leur ont donné vie. À découvrir.

Une salle d'attente dans la galerie vitrée.

Une présentation "drôle" de La fameuse leçon de géographie.

Une déclinaison graphique et temporelle de La vieille femme.

Du digital painting pour illustrer la beauté féminine.

Des senteurs orientales.

Un dialogue entre un buste de Louis-Philippe et un grand tableau de Bonaparte pour évoquer le pouvoir.

Un programme pas banal

Ce samedi 19 mai, de 19 à 23 heures, au musée Girodet de Montargis (qui ne rouvrira qu'en fin d'année), le programme sera copieux et pas banal dans le cadre de cette animation liée à la Nuit des musées. Une classe de première de STD2A (Sciences et technologies du design et des arts appliqués) du lycée Durzy sera à pied d’œuvre via un dispositif inter-ministériel, « La classe, l’œuvre ! », afin de monter un partenariat entre des élèves et un lieu culturel.

Géraldine Dion-Delorme, professeur d’histoire-géographie qui enseigne depuis peu l’histoire des arts auprès des 27 élèves concernés, a accepté de répondre à l’appel du pied d’Elina Dessennes, la documentaliste du CDI de Durzy, qui lui a parlé en début d’année scolaire de « La classe, l’œuvre ! » Dans la foulée, elles ont rencontré Pascale Gardès, la directrice du musée, qui a répondu favorablement à leur demande.

Assez vite, une visite du musée, de ses coulisses et de ses réserves a été mise sur pied. Il a été décidé de s’appuyer sur les portraits afin de proposer une évolution de la figure humaine. « Un inventaire a été réalisé parmi les portraits du musée entre ceux de famille, d’apparat et orientaux. Et nous sommes arrivés à une sélection d’une dizaine de portraits visibles », énumère Géraldine Dion-Delorme. « Par exemple, pour celui de Mme Reiset, nous avons eu accès à la correspondance entre la cliente et Girodet. Nous étions dans la genèse de la création. C’est la raison pour laquelle au niveau de la mise en scène, il a été imaginé une conversation SMS entre Mme Reiset et Girodet. »

Courant février, les élèves ont passé un après-midi au musée afin de rencontrer les œuvres et d’imaginer comment ils allaient les faire vivre en choisissant une mise en scène visuelle ou plus humoristique avec des saynètes. Dans leur démarche, ils ont pu compter sur le soutien de Marie Rousseau, leur prof de lettres, et d’Anne-Marie du Boucher, médiatrice culturelle au musée.

Très belle initiative

Félicitations aux enseignants, aux responsables du Musée…et aux élèves de 1è « Sciences et technologies du Design et des Arts appliques du lycée Durzy

Partager cet article
Repost0
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 18:34
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis

Le nom de "Renée de France" est familier aux montargois (ou du moins aux anciens montargois que nous sommes)...mais j'ignorais son histoire...

Voici donc un article reprenant les infos trouvées:
Renée de France, comtesse puis duchesse de Chartres, comtesse de Gisors et dame de Montargis
née à Blois le 25 octobre 1510, morte à Montargis le 12 juin 1574 
est la fille cadette de Louis XII, roi de France, et d'Anne de Bretagne.
Ses parents :
Anne, fille du Duc de Bretagne François II et de la Princesse de Navarre Marguerite de Foix est née à Nantes en Janvier1477. 
Elle devient Reine en France en épousant Charles VIII au Château de Langeais le 6 décembre 1491 ...plusieurs fausses couches et 6 enfants morts en bas âge (une grossesse tous les 14 mois). 
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Anne de Bretagne se retrouve veuve le 7 avril 1498 (Charles VIII décède après avoir heurté le linteau d’une porte au Château d’Amboise) et devient "Reine douairière" de France. 
Son cousin, devenu Roi de France, Louis XII, 36 ans, fils de Charles d’Orléans et de Marie de Clèves, souhaite épouser la jeune veuve (21 ans), mais il est marié depuis 1476 à Jeanne de France, fille de Louis XI. Mariage annulé par le pape pour stérilité.
Mariage d’Anne et Louis XII au Château de Nantes 8 janvier 1499:
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis

Anne de Bretagne est morte à Blois en Janvier 1541 à 36 ans,

ci-dessus Louis XII qui fut son 2è époux

4 enfants issus de ce mariage dont seules 2 filles survécurent:
-      Claude de France  née 1499 qui deviendra Reine de France en 1515 en épousant François 1er
-      Renée de France née en 1510
Renée de France est donc
- la belle-sœur de François 1er, 
- la tante d'Henri II et
- grand-tante de trois rois François IICharles IX et Henri III.
 
Elle fut mariée à l'âge de 18 ans au duc Hercule II d'Este et passa trente-deux ans en Italie à Ferrare.
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Princesse évangélique dès les années 1530, Renée de France fut confrontée à l'hostilité de son mari, le duc de Ferrare et de Modène, pour les idées nouvelles et dut subir de violentes pressions pour l'abandon de ses opinions religieuses.
Après la mort de son époux en 1559Renée de France s'installa en France à Montargis où elle dressa une église réformée. Elle y accueille nombre de réfugiés protestants durant les guerres de religion.
Princesse éclairée de la Renaissance et femme de tempérance, elle se heurta à la misogynie des ministres protestants et s'opposa à la passion et l'intransigeance de ses coreligionnaires.
Sa fille Anne d'Este, grande dame de la cour de France fut l'épouse du duc François de Guise, chef charismatique du parti catholique au moment des guerres de religion.
Jeunesse et mariage:
Renée de France perdit sa mère (Anne de Bretagne) à quatre ans, son père (Louis XII) à cinq, sa sœur à quatorze ans (Claude de France, qui avait épousé en 1514 François d'Angoulême, mourut en 1524).
Renée de France fut confiée par sa mère à Michelle de Saubonne, mais la Cour écarta celle-ci car elle défendait d'un peu trop près les intérêts de sa pupille et professait déjà des idées proches de la réforme. Certains affirment sans preuves que Lefèvre d'Étaples aurait présidé à sa formation intellectuelle et religieuse. D'ailleurs la jeune princesse était un peu plus âgée que les enfants royaux dont l'humaniste supervisait l'éducation vers 1525. De même il ne reste que quelques lettres de Renée à Marguerite de Valois-Angoulême, duchesse d'Alençon puis reine consort de Navarre. Il est difficile d'en déduire qu'à son départ pour Ferrare, Renée était proche du cercle évangélique de Meaux et de sa protectrice, sœur de François Ier.
Renée de France épousa le 28 mai 1528, à Paris, Hercule II d'Este (1508-1559), duc de Ferrare, de Modène et de Reggio (fils de Lucrèce Borgia), et lui apporta en dot le duché de Chartres, le comté de Gisors et le domaine de Montargis. Le tout se montait à 12.500 écus de rente, soit 25.000 livres tournois, à l'époque du mariage.
Cette somme était extrêmement modeste pour une princesse du sang qui aurait dû hériter du duché de Bretagne, et ce d'autant plus que la Couronne, dès 1530, avait pris du retard dans le paiement de la pension. Le contrat de mariage de ses parents, Louis XII et Anne de Bretagne spécifie clairement que le duché de Bretagne devait revenir au deuxième enfant, mâle ou femelle, donc à Renée. À ce sujet, Renée intentera, bien plus tard, un procès contre le roi Charles IX afin de récupérer son héritage de droit, mais sera déboutée.
Hercule II marié à Renée de FranceHercule II marié à Renée de France

Hercule II marié à Renée de France

Ils eurent comme enfants :
·Anne (1531-1607), duchesse de Guise puis de Nemours, mariée
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis

·         Alphonse II d'Este (1533-1597), duc de Ferrare, de Modène et de Reggio

Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis

·         Lucrèce (1535-1598), mariée en 1570 avec François Marie II della Rovereduc d'Urbino (1549-1631)

 

 

·         Éléonore (1537-1581)

  

  

·         Louis d'Este (1538-1586), cardinal d'Este, évêque de Ferrare, archevêque d’Auch

Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Persécutions en Italie:
À Ferrare, Renée de France réunit autour d'elle une foule d'hommes doctes, dont de nombreux protestants, venus d'Italie, d'Allemagne, de France, de Genève ; 
Elle employa comme secrétaires Lyon Jamet et Clément Marot (1496 -1944 à Turin), 
Clément Marot poète Français né à Cahors en 1496, mort à Turin en 1944

Clément Marot poète Français né à Cahors en 1496, mort à Turin en 1944

Renée de France protégea de nombreux coreligionnaires poursuivis pour leurs idées religieuses : Camillo RenatoLodovico DomenichiIsabelle Bressegna, etc.
Elle rassembla autour d'elle, dans les années cinquante, des réfugiés venus de l'Europe entière, sans manifester pour autant le désir de structurer ce mouvement à la manière des calvinistes de Genève.
L'année-charnière de son séjour italien, celle où se déploie son engagement politique et religieux est 1536: elle reçut au printemps Jean Calvin qui s'arrêta à Ferrare ; elle défendit avec succès un chantre arrêté pour ses propos blasphématoires au sortir de la messe, le jeudi de la Cène; enfin elle fit libérer son secrétaire, Jean Cornillau, emprisonné pour n'avoir pas répondu à la convocation ducale. 
(Calvin 1809-1865 Suisse)

(Calvin 1809-1865 Suisse)

François Ier, par le biais de ses ambassadeurs à Venise Georges de Selveévêque de Lavauret Georges d'Armagnac, futur cardinal, intervint en sa faveur et Marguerite de Navarre relaya le bruit, que propageait Michelle de Saubonne, dame de Parthenay, sa dame de compagnie, selon lequel Hercule II cherchait à faire mourir de désespoir et de honte sa femme.
Dès 1537, semble-t-il, Renée de France commença à correspondre avec le réformateur de Genève, Jean Calvin, qui signait «Charles d'Espeville»: les derniers éditeurs des œuvres de Calvin (Droz, mars 2006) ont revu la datation de la première lettre du réformateur que l'on plaçait jusque là en 1541. Ses livres de comptes, conservés à Turin, témoignent de son engagement calviniste, et de l'achat de nombreux ouvrages réformés.
L'année 1554 représente une cassure dans cet engagement : admonestée par Matthieu Ory, grand inquisiteur de France envoyé par Henri II, emprisonnée et interrogée par le jésuite Claude Pelletier en présence de l'inquisiteur local de Ferrare, Girolamo Papino, isolée au Castello, elle accepta d'assister à la messe, de communier et de se confesser, reniant ainsi en apparence sa foi. Mais libérée, elle poursuivit son œuvre plus discrètement, à la déception de Calvin qui aurait voulu en faire « l'héroïne » du parti. La correspondance de Calvin témoigne de sa déception à l'égard de celle qui refusait ainsi de devenir la « vitrine » du parti réformé, à l'époque où sont publiés les premiers martyrologes calvinistes.

De l'Italie à la France : Au milieu des guerres de religion

De retour en France en septembre 1560, après la mort de son époux (3 octobre 1559), elle s'installa à Montargis. 
Elle y accueillit les réformés qui voulaient s'y réfugier, malgré les menaces de son gendre, le duc de Guise, et de la Couronne. 
Agrippa d'Aubigné évoqua le refuge de Montargis où lui-même fut accueilli alors qu'il était en fuite, avec son précepteur. 
Théodore Agrippa d'Aubigné né en Saintonge en 1552, mort à Genève en 1630  c'est un homme de guerre, écrivain "controversiste" et poète baroque:

Théodore Agrippa d'Aubigné né en Saintonge en 1552, mort à Genève en 1630 c'est un homme de guerre, écrivain "controversiste" et poète baroque:

Durant les trois premières guerres de religion, Renée sut préserver Montargis grâce à d'habiles négociations avec les armées protestantes et l'armée royale commandée à partir de novembre 1567 par le duc d'Anjou, futur Henri III.
Elle imposa l'idée que cette ville, située sur un axe fluvial stratégique, pouvait rester une poche de neutralité n'accueillant ni un parti ni l'autre. 
L'amitié qu'elle entretenait avec ses voisins les Coligny, ainsi que la proximité de sang avec la famille royale, lui permirent, malgré quelques révoltes des habitants, de conserver cette place.
Proche de son plus jeune fils, le cardinal Louis d'Este, et de sa fille aînée Anne d'EsteRenée ne manifesta pas de désaccord apparent au remariage de la dite fille, en 1566, avec le duc de Nemours; certaines familles influentes à la Cour manifestèrent au contraire leur mécontentement, parmi lesquelles la famille du précédent époux, le duc François de Guise assassiné en 1563, et la reine de Navarre, Jeanne d'Albret, favorable au mariage de sa cousine Françoise de Rohan avec le duc de Nemours.
On voit donc que les relations mère-fille ne peuvent s'évaluer à l'aune des différences confessionnelles: Renée était protestante, Anne avait épousé à la suite deux fervents catholiques. Pourtant, Renée manifesta toujours la plus grande solidarité avec sa fille aînée. Au contraire, Renée critique, dans l'une de ses lettres, la reine de Navarre dont elle conteste le fanatisme, dangereux pour le pays, et immoral : elle affirme que Jeanne d'Albret se plaît à répandre des rumeurs, des mensonges, par prosélytisme religieux.
Elle critique ainsi un pilier du parti protestant, manifestant son esprit d'indépendance. De la même manière, il nous reste des missives où elle critique Calvin, et en particulier toute tendance à mettre un pays à feu et à sang par conviction religieuse : on peut rangerRenée de France, semble-t-il, dans le parti des moyenneurs, c'est-à-dire de ceux qui voulaient la paix à tout prix, la concorde, au prix de quelques concessions religieuses et politiques à leurs yeux nécessaires.
Les relations avec ses enfants furent contrastées durant ce séjour français : un grand amour la liait à Anne et Louis, son cadet, cardinal d'Este, qui lui aussi faisait carrière à la cour de France ; la méfiance et la déception caractérisaient ses relations épistolaires avec son fils aîné, Alphonse ; enfin elle ne semble pas avoir été très proche de ses filles cadettes, Eléonore et Lucrèce.
Une fin de vie discrète, dans la pratique réformée:
Présente aux noces de Henri de Navarre et de la princesse Marguerite, en 1572, son hôtel fut, semble-t-il, protégé par les gardes de son beau-fils le duc de Nemours, lors du massacre de la Saint-Barthélemy
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
Silencieuse, la duchesse quitta Paris sous la protection d'une escorte royale et guisarde, sans doute, car elle est la grand-mère duduc de Guise Henri.
Suivit une période de relative discrétion (épistolaire tout au moins) jusqu'à son décès, deux ans plus tard.
Il semble que jusqu'à la fin, elle ait poursuivi son travail de protection des réformés, recueillant les ministres persécutés, les errants, dans son château de Montargis, « jusqu'à entretenir, dit Brantôme, plusieurs centaines de réfugiés à la fois ».
À la fin de sa vie, elle se préoccupa de la succession du duché de Ferrare, cherchant à persuader son fils cadet, Louis, cardinal d'Este, d'abandonner l'état ecclésiastique pour prendre la suite de son frère Alphonse II, qui mourut sans descendance. En vain.
À sa demande, sa fille aînée, accourue à sa mort, la fit enterrer sans pompe dans l'enceinte du château, on ne sait où. 
C'est d'ailleurs Anne d'Este qui reçut Montargis que, depuis son procès avec la Couronne, réglé en 1571, Renée tenait en usufruit.
Chateau de Montargis, d'après Jacques ANDROUET du CERCEAU vers 1565

Chateau de Montargis, d'après Jacques ANDROUET du CERCEAU vers 1565

vers 1882

vers 1882

un siècle plus tard

un siècle plus tard

Voici donc l'histoire de Renée de France.
 
Il était donc logique que le temple construit dans les années 70, sur la butte de l'ancien château porte le nom de "Centre Renée de France":
Renée de France (1510-1574) figure emblématique de Montargis
"Accueillis dans un bâtiment cultuel moderne remarquable à côté du château de Montargis, outre les lieux et la vue sur la ville, vous découvrirez l'exposition "Luther ouvre les portes à la modernité" préparée dans le cadre du 500ème anniversaire de la Réforme luthérienne.
 
Ce blog est le votre, informez-moi, si vous souhaitez publier ici.
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

  • Plaque à la mémoire de Mme Vassort
    Comme vous le savez, Mme VASSORT (Mle LACOUME, pour nous les plus anciens) est décédée en fin d'année pendant le confinement. Elle est enterrée au cimetière de Villemandeur, dans le carré nord. L'amicale du CEG Pasteur qui avait été constituée en 2009...
  • 1938 classe de CE2 ou CM1 à Pasteur (avec 1 mise à jour)
    Voici une photo qui vient de m'être envoyée. Elle est extraite du site copainsdavant. Une dame faisant son arbre généalogique a cru reconnaitre son père Roger POUPLIN, né en 1929 en 3-2 Je vous donnerai plus de détails lorsque je les aurais. De votre...
  • Aidez-moi à répondre à un commentaire mis sous un des articles "anciens quartiers de la Sirène"
    Préambule: Je l'ai souvent écrit : merci de ne pas mettre de commentaire sous des articles publiés car les articles s'empilent et qui va relire d'anciennes publications ? De plus, ce quartier de la Sirène a fait l'objet de plusieurs articles courant 2020...et...
  • Actualité de "nos enfants": Deborah CREFF publie son 1er ouvrage
    "Du bonheur au fil des Saisons" Quel beau titre en ces périodes moroses!. Voici le 1er ouvrage publié par Déborah CREFF . Fille de "notre" William (ceg 59-63) Nos enfants sont tous adultes...depuis longtemps... ****************************************...
  • Hommage à Mle LACOUME - Annie VASSORT
    Nous, qui avions commencé en septembre 59, n'avions connu que Mle Lacoume... mais pour les plus jeunes c'était Mme VASSORT…puis les décennies ont passé et pour ceux qui ont eu la chance de continuer à la côtoyer, elle aimait qu'on l'appelle Annie... C'est...
  • William CREFF complète avec des "vieilles" photos de la Sirène
    Nous commençons par cette photo couleur (car elle illustrera l'article que je partagerai sur Facebook) C'est, je crois, une photo actuelle...mais c'est ce qu'on voit "en bas de la Sirène". Merci à William...il est le seul de nos 89 abonnés a avoir répondu...
  • L'ancien quartier de la Sirène
    En Aout 2020, Chartier écrivait un commentaire sous un article ou une page... (je ne sais toujours pas qui est Chartier...ce serait bien qu'il me mette un mail christiandeaire@orange.fr, nous avons besoin de connaitre son âge, avec qui était-il ami ?...
  • Hommage à deux héros montargois de la résistance: garagistes au 20 rue de la Sirène
    Article paru dans la République du Centre le 9 Juillet 2020: Jean, le père, et Jacques, le fils, faisaient partie du réseau Prosper. Ils ont payé de leur vie leur engagement dans la résistance dès 1942. Aucun hommage n'avait été rendu à Jean et Jacques...
  • Qui a des souvenirs du quartier de la Sirène?
    Je l'ai souvent écrit "ne mettez pas de commentaire car ils se trouvent en fin d'article, seront enfouis et personne ne les trouvera".... Je découvre...par miracle...un commentaire qui a été mis en Aout 2020, signé de "Chartier". Si nous avons sur notre...
  • Classes primaire Gambetta
    Après ce long mutisme, il parait nécessaire de continuer à faire vivre notre site. L'an dernier, sur demande, un article était paru pour les primaires Pasteur...quel plaisir d'y retrouver des visages familiers...copains (d'avant-avant-hier!!), j'ai pensé...