Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 07:25
Je reproduis ici, tous les messages ou articles parus sur le même sujet, du plus récent ou plus ancien,
- ne soyez pas étonnés des "redites"
- j'ai replacé aussi les commentaires d'articles car je sais qu'il n'est pas toujours facile d'y accéder, et même si ça vous gène d'avoir la réponse avant la question ou remarques ( qui sont dans l'article qui précédaint mais qui ici se retrouvent après) c'est pour moi la solution la plus logique, si vous avez d'autres idées, vous pouvez m'en faire part.

Bonjour, un commentaire vient d'être posté par Joël M. FAUVIN sur l'article LA SIRENE, sur votre blog ceg-pasteur-montargis (mais ça part de la Sirène pour arriver dans le bas de Fb)      Extrait du commentaire:
Salut Régis,
C'était du second.....ou quelquefois du soupirail à charbon...Nous démontions les échelles de meunier dans les maisons désaffectées de la Sirène, ensuite nous faisions tout les garages de la Terre, pour récupérer les bidons d'huile vides...Nous aménagions chaque rangées de marche de ces dudit espace entre-marche de bidons d'huile toujours vides !ensuite nous recouvrions le tout par du plancher bois, très bien ajusté, le maître d'oeuvre étant Indiana J. pardon Bob, Hervé quoi ! Nous revêtions nos casquettes de Kersauson et nous nous jetions à l'eau avec notre radeau....Nous visitions les douves jusqu'au soupirail où nous guettions les prisonniers de la Prison...vous savez les gangsters et autres voleurs de mobylettes, et plus grave Voitures, enfin le pyjamas raillés de nos phantasmes...Plus sûrement nous partions à la découverte du Puiseaux ou du Solin, nous remontions en laissant à gauche le Prisunic, nous laissions sur notre droite l'appartement de ma chère Catherine A., vous savez ma vraie Prof. d'Anglais post fac !, ensuite l'école Maternelle Girodet, ou j'ai un jour oublié ma petite soeur, à l'heure du déjeuner...non loin de là ou j'avais éclaté ma petite cooper S, dans le lampadaire....Vous le connaissiez aussi bien que moi celui, que d'un coup précis au pied, nous réussissions à éteindre....et le pauvre à chaque passage....il y avait droit ! Du reste avec le choc et ma voiture, enfin c'est du passé...
Nous remontions donc le cours de l'histoire, pardon de la rivière, jusqu'au jardin de mon Père, le faubourg aquatique en quelque sorte....au passage nous nous arrêtions dans le bric à brac de Popo, pour des clous ou des broc percés, juste derrière la propriété de Melle Anceau, en face Christiane !, et avant l'axe austro-suisse, pardon l'avenue de la Libération...nous continuions ensuite jusqu'au lavoir big size...pour nous reposer et surtout repérer si la scierie était inoccupée....ben oui ! , le parquet il venait pas tout seul sur le radeau !, enfin les chutes destinées aux incinérateurs...comprenez par là que ce bois retrouvait vie, avec nos aventures, et s'apercevant que nous avions dépassé un fuseau horaire, nous rentrions tranquillement mais cette fois en Maîtres gondoliers, du reste jamais une fille n'a voulue nous accompagné, Robert disait que cela porte malheur sur un bateau alors ! bien Capt'ain...dommage car la balade était vraiment digne des ponts au soupirs, ne dit t'on pas Montargis la Venise du Gâtinais, je peux vous assurez que cela est vrai, du reste Régis n'a pas inventé les porte-feuilles digne des tapis volants de Shéhérazade...l'important était de ne pas s'assoir à côté !
Je remercie donc Régis qui apportant son témoignage, apporte également une crédibilté notoire et respectée à mes récits...
Amitiés, Joël M. FAUVIN
Au fait à l'époque Robert ne savait pas nager, d'ailleurs cela me donne de l'eau à mon moulin pour vous en donner ...encore de bien vertes !

  de Joël M. FAUVIN

.....Pour info....je prends des risques....mais doit-on attendre le 29 septembre ! non je blague.... Avec un telle densité .....le serveur va exploser !
D'autant qu'avec le recul de l'âge donc de l'expérience, je suis passé de poids plume , je faisais 52 kg pour 1m 78 vers 16 ans ....la taille je pense qu'elle n'a pas trop changée, par contre le poids 74 kg ....à poids moyens ! le style par contre ...
D'ailleurs j'en ai une très croustillante avec Gigi et la salle de boxe...parce qu' elle venait me voir ! ...et en plus avec la femme de Michel ! Venaient-elles pour moi en fait ! ? Mais je n'ai jamais pu, qu'une seule fois cependant "toucher" Michel H. entre les cordes ???? résultat je m'en suis pris une............! une vraie ! 
J'avais trouvé cela injuste d'ailleurs, mais comme, Michel était .....

mais non, il faut captiver le lecteur...et la suite viendra aux prochains numéros...il faut lisser les pics de production !
Par principe , il faudrait me le rappeler
@+ Joël M .F...

 

.....ce que vous venez de lire était la réponse de Joel à un mail de William :


Soit tranquille, j'y vais mollo avec le môme et je prends des gants (de boxe) pour te dessiner. Rassure toi, tu ne seras pas massacré.
Gigi te reconnaitra et je peux même ajouter, toutes les autres.
D'ailleurs, je fais gaffe, son frère Michel n'est pas loin et je ne voudrais pas qu'il me casse la gueule sous prétexte que j'ai charrié un amoureux transi de sa soeur.
William le mec qui se méfie.


autre mail de Joel FAUVIN  



CD:

D'accord c'est un peu long à lire, mais...je ne pouvais pas garder pour moi ces purs moments de plaisir....et de souvenirs.....
Je publie comme ça et nous essayerons de l'illustrer ensuite.
Etienne (mon conjoint) a toujours trouvé que la plus belle voiture qu'ils aient eu, était leur Auchkiss
et Ghislaine (dit Gigi ici) la soeur de Michel HOUDEAU, notre champion de France, ne venait à la classe, ni pour admirer le jeu de pied de Joel, ni faire la claque pour son champion de frère, mais bien évidemment pour son petit copain de l'époque qu'elle a d'ailleurs épousé Lapinte. Sans avoir été champion de France à plusieurs reprises, il avait un bon niveau national: je le sais notre famille ne ratait ni une compétition, ni encore moins un championnat à la salle des fêtes, et le médecin responsable de la boxe était notre médecin généraliste le Dc AUPETIT....chez qui la mère de Régis travaillait
Montargis était une petite ville...il est normal que nous ayions beaucoup de souvenirs communs
Joel a commencé a parler de la sirène, je vous rappelle que cela ferait plaisir à Danièle (ex Delahaye): nous l'avons connue avant la démolition, Anne marie ex Gannat a des anecdotes...mais elle n'a pas internet chez elle
Mais Joel a aussi parlé du bas du faubourg et du café du puit de la liberté...et là...nous sommes nombreux à y avoir des souvenirs....
Savez vous que
- le gars Lelièvre (qui habitait juste en face de la gendarmerie dans la cour de Select auto) est devenu maire de St Maurice /Fessard ?
- que l'autre garçon plus jeune, qui habitait la même cour, a tenu pendant 20 ans (et peut-être encore maintenant le café cité plus haut) étaient tous les 2 des anciens de Pasteur, mais de l'école pas mes "compagnons du chemin de l'école" lorsque je n'étais pas avec Francette.

Souvenirs du Faubourg:

   ----- Original Message -----

From: CREFF willam
To: ..
Sent: Tuesday, March 18, 2008 9:16 AM
Subject: Le faubourg
 
Bonjour Joël 
Le nom du coiffeur est ANCEAU et sa fille unique était bien belle.
La fille peu souriante dont tu parles se prénomme Françoise et habitait à l'étage non loin du café tenu par Mme PIGONI. Elle a fait carrière au CDI de Montargis avec la grande soeur de Gilles BORDET.
Tu habitais près de la boulangerie de la "très souriante Mme SUARD". En fait cette femme ne riait pratiquement jamais, ce qui n'était pas le cas pour notre autre boulangère Mme DOZIAS.
J'ai des souvenirs du faubourg plein la tête. 
Je pense que tout comme moi tu allais dans le premier libre service de Montargis, chez la grosse Marie, dans le haut du faubourg. Lorsque l'on rentrait dans sa boutique verte, la cloche sonnait et le temps que Marie sorte de sa cuisine pour nous servir, les jeunes en profitaient pour s'en mettre plein les poches. Il y avait du zan, des roudoudou, du coco, des malabars et des caramels à 1 franc. 
Une vraie caverne d'Ali Baba pour les mioches que nous étions.
 



William
un nostalgique du faubourg où les anciens les soirs d'été sortaient leurs chaises et faisaient causette avec les voisins. Les hommes étaient en marcel et les femmes portaient des blouses

réponse de Joel:
Hi Bill, 
Tous cela est bien vrai.....un peu moins en ce qui concerne la grosse Marie, du moins pour part...on se croirait dans un film ou script d'Antonioni...
Pour la jeune femme dont tu parles......la fille, de Madame Anceau qui était fort belle aussi, je sais et je connais le pourquoi de son port altier, cela ne retire rien à sa beauté, et je pense qu'en fait elle en souffrait bien plus que nous en avions la sensibilité... 
Personnellement je lui parlais et échangions quelques discussions forts rares, et je le regrette aujourd'hui...à l'abri de " Maman " of course...! 
De jeunes et d'immatures, nous étions féroces à l'égard de personnes un peu différentes, et nous souffrions de ne pas faire un amalgame complet de notre sphère... 
La beauté est agréable pour celle ou celui qui la porte, mais est quelquefois tel Janus une arme redoutable qui n'est pas une alliée, car elle peut aussi se retourner contre soi et en particulier sur des fleurs trop fraîches...de métaphore en image, je n'ai pas ton souvenir, et nous devrions nous connaître un peu mieux. 
L'occasion de nous revoir en 2009, sera sûrement propice à cet effet... 

Françoise dont tu parles en effet était ou est sûrement toujours une très jolie jeune femme, assurément le faubourg d'Orléans était un écrin grégaire, où nous nous épanouissions  dans l'insouciance de notre adolescence, et c'était déjà très bien ainsi....
 
Je pourrais te rappeler une autre jeune femme qui se prénommait la "Moutonne" qui était fort agréable devant soutenir nos turbulents caractères, lors de nos réunions dans son café, juste à côté du coiffeur Martin...
Ce coiffeur qui m'a coupé mes longues boucles blondes de chérubin...et a transformé ma tête en hérisson ! en fait j'ai vécu vingt ans dans ce modèle ! et dans cette rue...

J'aurai bien entendu d'autres souvenirs à échanger, en particulier ma période "grosse" moto !  @+ William, 
Joël M. F...
 
de William: 

Chère Crininette

Joël FAUVIN
flashait sur GIGI la soeur de Michel HOUDEAU. Tout comme toi, ça me surprend un peu car elle était plus âgée que lui.
 Il y avait pourtant d'autres jolies filles dans le faubourg, à commencer par :
Françoise MOREAU qui demeurait à l'étage, juste à côté du garage du déménageur PESCHERY et de la boulangerie DOZIAS.
La fille du charbonnier PIGONI, jolie blonde, très sérieuse et très bonne élève.
La fille unique du coiffeur ANCEAU en bas du faubourg citée par Joël FAUVIN.
Une autre Françoise qui habitait à l'étage à proximité du bistro tenu par Mme PIGONI. Elle était très sérieuse et ne souriait que très peu. Elle a fait carrière au CDI de Montargis tout comme la grande soeur de Gilles BORDET qu'il m'arrivait de rencontrer dans les couloirs du cadastre.Je pense que cette Françoise est la fille peu souriante dont parle Joël FAUVIN.
La fille du déménageur PESCHERY était également très belle, mais ses parents la surveillaient beaucoup et elle ne sortait que très peu de chez elle.
Mais que faisait donc Jean-Yves TRICOT? Il n'y avait pas que tes fenêtres tout de même ! Bises. William


  CD:

Je ne peux m'empêcher de mettre ma pierre à l'édifice des souvenirs du faubourg: mais ne vous éloignez-vous du faubourg, puisque Williamest déjà dans la grande descente (devant chez Pechery nous sommes plus près du Chinchon que du "faubourg") ?
- Vous parlez de PIGONI, le marchand de charbon mais pour moi c'est M.GRENON. (il devait aussi avoir un café, et devait vendre pas mal d'autres choses)
Danièle, sa fille, une très jolie blonde, un peu nonchalante... Elle était de 47, a été au lycée en foret mais avec un an d'avance sur nous, je l'imagine dans la même classe que Sylvette LALLEMENT (père architecte et mère insti, très proches de M et Mme LABRETTE, ils avaient fait construire leurs pavillons dans le même lotissement, et les 2 familles parcouraient l'Europe avec leur caravane pendant l'été).

Danièle, pendant ses études d'Anglais a été pionne au lycée en forêt, en même tant que Flora GALLEGO
  (notre copine de maternelle)  "quelqu'un m'a dit" qu'elle vivrait en Angleterre: Danièle pas Flora (prof d'espagnol) marié depuis 69 (?) à son copain de l'époque J.Pierre RIMBERT, ils vivent dans un très joli village sur la cote bretonne.
Danièle, même si elle était réservée, accompagnait parfois la bande de "joyeux fétards" que constituaient les "pions du lycée en foret" . 
Ils ont fait de tels exploits que je suis sûre que la légende perdure toujours....

- Vous vous souvenez du coiffeur Anceau
Il y avait 2 coiffeurs, un tout en haut et l'autre dans la descente en direction de l'avenue de la libération. Nous étions des habitués de celui du coté de chez les Houdeau.
Chaque fin d'année, il nous offrait un petit calendrier très très parfumé, et son apprentie avait un très joli du nom de famille: Lamoureux, ce qui faisait beaucoup parler le facteur qui déposait le courrier.
N'était-ce pas ce salon que Françoise (la petite soeur de William) a repris pendant des années, avant de s'arrêter, il y a peu de temps

- Ghyslaine Houdeau, la soeur de Michel, notre champion de boxe devait être en classe et était copine de ma soeur Monique (toutes deux de 46)
Elles se sont mariées avant leur majorité (21 ans à l'époque) et nous avons découvert à cette occasion, que le père de la mariée devait dire "oui" avant que le maire ne s'adresse à la future mariée.

- parenthèse personnelle mais qui peut intéresser tous les anciens de ce quartier:
ma soeur a épousé Michel le plus jeune des frères Clement, du bas du Faubourg évidemment....
Mme Clément était la fille du "père LIORET" (figure historique montargoise), qui habitait le bas de la sirène, il avait été un bon sportif, on le voyait régulièrement au vélodrome, qui était entre le stade et le lycée, et souvent en vélo dans les rues de Montargis.. Il a dû être l'ancêtre de Montargis pendant de nombreuses années, puisqu'il est mort à presque 100 ans. 
Nous pensions bien que sa fille ferait de même mais elle nous a quittés quelques mois après son 98è
anniversaire.

- Raymonde Naudin ex TAILLAT
me disait, l'an dernier, que Mme Clément gardait les enfants après la sortie de l'école en attendant le retour des parents, il y avait aussi Annie Chambon dont nous n'avons pas de nouvelles.
- Les Clément habitaient en face du marchand de peaux de lapins dont plusieurs ont parlé...
- La maison de notre Claude BEZILLE
  était mitoyenne, et je crois que les 4 garçons devaient s'amuser dans la même cour....

Toujours en descendant en direction de l'avenue de la libération, je n'oublie pas la famille MEUNIER, 3 garçons dont Alain, l'ainé, très beau blond aux yeux clairs, a dû être dans les rêves de nombreuses d'entre nous....
il a dû épouser Eliane Brisset, belle brune, un peu plus vieille que nous (de 45 ou 46
)...

           undefined            

Je n'ai qu'une photo de Francis (le n°2 Meunier) avec Claude.
William:
je ne sais pas où tu as été voir que Claude avait les oreilles décollées!

Allez, vous avez assez perdu de temps à nous lire....
mais si ça vous a plu...je suis sûre qu'en s'y mettant à plusieurs, on peut encore vous en écrire des pages...., 
il me faudrait d'autres illustrations d'époque pour donner plus de dynamique au texte...

A+.

HA ! ha.... A vous lire j'ai pensé un instant que Gilles avait confondu la soeur avec le frère.........! auquel cas cela n'aurait rien changé à la qualité du récit, mais aux rêves hantés de Gilles ...si !
Je voulais simplement rajouter ceci....précision(s) !
Monsieur Pigoni avait vendu le commerce à Mr Grenon....et effectivement avec les souvenirs je me souviens de cette belle jeune femme au doux prénom de Danièle, étant toujours plus âgée que le conteur.....il n'y a guère qu'aujourd'hui que et où je passe !....que je sois devenu le plus âgé !
C'est vrai aussi que Gigi était un modèle pour moi...elle m'avait offert (une fois peut être bien d'autres aussi, mais ce souvenir est bien vivant) .....de la brioche ....ou du gâteau qu'elle avait préparé, je pense que j'en avais rougi...autant qu'aujourd'hui d'ailleurs.
Du reste je m'empressais de lui offrir des pralines Mazet....qu'avait offert ma grand-mère à ma Maman....sic, et j'avais bien du mal à les y retrouver par la suite, vous savez la boîte jaune de la taille d'un coulommiers avec du papier et des fleurs de lys dessus !
Gigi avait et a toujours j'en suis sûr et je n'en doute pas cette grâce et cette finesse et surtout un regard teinté de timidité, qui ne pouvait que me troubler également....ne regardes t'on pas avec le coeur ...
Gigi, si tu me lis, ne n'en veux pas de trahir ces secrets....
Hors sujet , mais ces discours et récits me font penser à un ami passé à l'Orient qui vient de nous quitter, et avait un talent fou à raconter des siècles d'histoire....Pierre-Jean Bayard, décédé le 7 mars dernier...sa voix résonne dans ma tête...en fait cela fait partie du faubourg, car je me souviens d'avoir écouter ses émissions avec ma Maman...
Nous avions gagné un autre "client " donc avec la présence de Mr Grenon .....son camion Citroën à plateaux de chargement on dirait un pick-up ....aujourd'hui, bleu nuit ou vert foncé avec des parements jaunes...enfin ce que l'on en voyait car avec la suie, et le charbon apportait un contraste saisissant avec la crémerie toute proche..Le maniement du paradoxe ou l'ambivalence des opposés...Boudu cela va loin....
Ce camion, je l'aurais maudit car de bruyant, il devait charger le matin pour ces tournées les dudits nombreux sac(s) de charbon, mais également très polluant.....et je me souviens de Maman " ho ! cette odeur de fioul, c'est pas possible !", ( car au petit déjeuner le matin c'était pas terrible ! ).


La famille Goleau.....la devanture était un chef d'oeuvre de décoration, effectivement je m'en souviens comme si cela était hier, et bon nombre de fois en allant à l'école je me suis interrogé devant cette technique....intéressé car je tagguais déjà les murs de la boulangerie...j'en ai déjà parlé...et je prenais des risques sans être rémunéré...je devais être en avance sur mon temps...
Et d'être prophète en son pays ou domaine ne profite jamais !
Toujours est-il que de la famille Goleau, j'en pinçais pour la Hotchkiss, une bien belle brune cette fois, avec un corps superbe, musclé, et des hanches à faire pâlir Lana Turner..Et quand elle descendait la rue du faubourg, assez souvent le dimanche, je ne manquais jamais ce fabuleux spectacle. Seul la présence de Gigi ou bien la discrète démarche de Melle Anceau pouvait me détourner de cette berline noire à la carrosserie rutilante...

Nous nous installions sur le perron du domicile de mes parents, un gros bloc de grès taillé dans la masse, qui servait d'escalier d'accès, une vraie plate-forme stratégique surplombant le décor, je dis nous ! ...en cela que Manuel le frère cadet de Angel Marcos, me disputait et nous disputions des parties d'échecs à n'en plus finir...avec Jean-Luc Serryn (?) et Esteban Prudencio évidemment.

Stratégiques car je mêlais plaisirs de jouer et voir, apercevoir mes dulcinées platoniques ne fussent qu'un instant aussi fugaces qu'ils aient été me comblaient de bonheur à chaque fois....

Enfin car il faut bien en garder pour les années qui viennent, ce promontoire, a eu beaucoup de témoignages et je pense à cette petite mobylette blanche qui passait donc devant chez mes parents, une "caddy " si je ne m'abuse, les cheveux défaits du conducteur....très longs.....très beaux.....roux !, il s'agissait de ceux d'Isabelle, et mon coeur cessait soudainement de battre....!
 
 A bientôt, A vous lire, Joël M. FAUVIN

Partager cet article

Repost0
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 07:24

les articles seront publiés au fur et à mesure de leur arrivée, afin que vous lisiez d'abord, le dernier arrivé......

Il faut bien commencer: moi, d'abord, normal je fais partie des "vieux"

Je viens de recevoir un merveilleux cadeau: le livre de
Liliane BATAILLE
                       "La Chaussée"
        Souvenirs d'un faubourg disparu


Cet ouvrage a lui aussi rapidement disparu après sa publication, il y a

une 20aine d'années.
Je sais que toutes les librairies de Montargis ont été "écumées" et

miracle, il en restait un, caché au fond d'un entrepôt, à la couverture

jaunie parcequ'il avait séjourné en vitrine, légèrement écorné, mais

qu'importe l'intérieur est intact.
La date n'est pas indiquée sur le livre, mais Daniele Navard (ex Delahaye) l'a reçu

pour ses 40 ans, et ... elle en a très bientôt 20 de plus
Liliane Bataille étant inscrite sur copainsdavant, je vais lui demander l'autorisation

de scanner des photos et j'en profiterais pour en savoir plus sur elle.

Elle a vécu la démolition, moi, j'y suis née, pour être précise, dans "la" rue

perpendiculaire au 76 "route de Châteaurenard" qui fut débaptisée pour devenir

la "rue des déportés et internés de la résistance" qu'on appelle couramment rue

des déportés, nous avons quitté la chaussée en mai 1958.

Je me souviens encore de l'exposition des maquettes des 2 quartiers voués à la

démolition: la Sirène et la Chaussée.... vraisemblablement au moment de la "madeleine"

 (traduction pour les non vieux montargois: fêtes de la madeleine qui ont lieu fin Juillet) c'était

incroyable: on allait démolir des dizaines de maisons où des centaines de personnes

habitaient, sans tenir compte de l'importance historique de certains bâtiments....

aujourd'hui les bâtiments de France nous interdisent la démolition de murs vétustes,

l'embellissement ou la modernisation...à cette époque on ne s'embarrassait pas...

l'énorme bâtisse sur la place de la chaussée la fondation des Bénédictines en a été la

1ère victime.
Normalement c'est la sirène qui devait être détruite en 1er, la chaussée beaucoup plus

tard.....
Il est vrai que la "déviation" qui venait d'être achevée, avait déjà fait disparaître

des très très belles propriétés.
Cette déviation surélevée a été réalisée car la Nationale 7 ne pouvait plus passer

en centre ville, les embouteillages étaient vraiment trop importants et même si on

avait mis la rue Dorée et la rue Gambetta en sens unique, il fallait prévoir un

contournement pour les camions. Les commerçants étaient "très" mécontents, car ils

savaient qu'ils auraient moins de passages...je crois qu'un grand nombre d'hotels,

restaurants du centre en ont fait les frais.....

Pour la Sirène, ça ne me choquait pas car, pour moi, ce n'était que de petites

maisons basses, (nous lirons bientôt la réaction de Danièle ex Dalahaye, et pour moi, c'était loin,

nous n'allions que sur la place Girodet pour faire le marché le jeudi matin), je ne sais plus ce qu'il

y avait avant l'école primaire que nous avons inauguré en 56 dans l'angle de la

rue jouxtant l'école maternelle....mais abattre "Mon" quartier, abattre la chaussée

avec tous ses magasins...
Je n'ai pas les mêmes souvenirs que Liliane: normal j'ai 10 ans de plus....
Pour moi, en 1er c'est "notre" boulanger-pâtissier Lavot, avec ses 2 fils
(à l'époque

enfants comme nous) et le grand père avait encore sa boulangerie, presqu'en face M

et Mme Gilles, notre horloger, la grande pharmacie verte, le magasin de tissus Margier

 et en revenant vers le "centre" la charcuterie LECERF avec ses 3 filles (dans les

mêmes âges que ma sœur et moi). Françoise avec qui j'ai fait les 3 ans de maternelle

et 4 ans de primaire, vient d'être "retrouvée" car, elle fait aussi partie des anciens de

Pasteur
(je l'avais totalement oublié).
Souvenir du coiffeur pour dames (Albert Paul, sur le carrefour) et en direction de

l'école, un coiffeur pour messieurs (M. Cyntin? c'est phonétique), une fille de

mon âge, une minuscule brunette avec qui j'étais à la maternelle, un passage avec

des maisons où je ne souviens de familles nombreuses, avec ce qui m'avais

semblé une anomalie: des naissances après que la fille aînée ait déjà plusieurs

enfants..... mais aussi du grainetier Bezault (en photo sur le livre de

 Liliane Bataille), de mon copain de maternelle Raymond CHAMPAGNE qui habitait

juste à coté.....

attention je suis sortie de la chaussée, nous sommes déjà rue des déportés.
Aller je continuerais un autre jour...de votre coté n'hésitez pas à m'écrire pour que

je fasse paraitre vos souvenirs.
Pour commencer voici nos maternelles: sept 50, sept 51, sept 52

 

 

  

Je suis sûre que nous sommes + d'une dizaine d'anciens de Pasteur à se retrouver sur

ces 3 photos. la plus "récente" 1952-1953, n'est pas issue de mon album mais de celui

de Danièle Navard ex Delahaye, pourquoi m'a-t-elle entourée d'une auréole ??

totalement iméritée... même si le curé qui nous a mariés, qui a baptisé nos 3 enfants et

marié notre ainée, m'a dit que j'étais une "sainte"...parce que je "supportais" Etienne

depuis si longtemps!!!....
Bises à tous.
Qui prendras la relève pour évoquer ses souvenirs de quartiers???

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

  • William CREFF complète avec des "vieilles" photos de la Sirène
    Nous commençons par cette photo couleur (car elle illustrera l'article que je partagerai sur Facebook) C'est, je crois, une photo actuelle...mais c'est ce qu'on voit "en bas de la Sirène". Merci à William...il est le seul de nos 89 abonnés a avoir répondu...
  • L'ancien quartier de la Sirène
    En Aout 2020, Chartier écrivait un commentaire sous un article ou une page... (je ne sais toujours pas qui est Chartier...ce serait bien qu'il me mette un mail christiandeaire@orange.fr, nous avons besoin de connaitre son âge, avec qui était-il ami ?...
  • Hommage à deux héros montargois de la résistance: garagistes au 20 rue de la Sirène
    Article paru dans la République du Centre le 9 Juillet 2020: Jean, le père, et Jacques, le fils, faisaient partie du réseau Prosper. Ils ont payé de leur vie leur engagement dans la résistance dès 1942. Aucun hommage n'avait été rendu à Jean et Jacques...
  • Qui a des souvenirs du quartier de la Sirène?
    Je l'ai souvent écrit "ne mettez pas de commentaire car ils se trouvent en fin d'article, seront enfouis et personne ne les trouvera".... Je découvre...par miracle...un commentaire qui a été mis en Aout 2020, signé de "Chartier". Si nous avons sur notre...
  • Classes primaire Gambetta
    Après ce long mutisme, il parait nécessaire de continuer à faire vivre notre site. L'an dernier, sur demande, un article était paru pour les primaires Pasteur...quel plaisir d'y retrouver des visages familiers...copains (d'avant-avant-hier!!), j'ai pensé...
  • Qui connait le prénom de METRIER (ou MAITRIER) Classes primaires à Pasteur
    D'accord, nous ne sommes pas sur les 10 années d'existence de notre CEG...mais notre site accueille toutes les demandes...et, je suis très fière de constater que, grâce à vous, toutes nos recherches sont couronnées de succès...j'espère qu'il en sera de...
  • Recherchons Michèle, qui était coiffeuse à Amilly dans les années 60.
    Nouvel exploit à réaliser....comme toutes nos recherches ont été couronnées de succès (y compris la dernière avec l'abbé Gallerand)... nous devons essayer... Voici un extrait du mail reçu le 2 décembre: « Bonjour, je recherche dans le cadre d'une filiation,...
  • Primaire Pasteur 1954-55, CE1 (?), noms proposés par Michel BOURGUIN
    1er Rang : 1 Serge POIRIER – 2 Jean Claude BOSSARD – 3 Pierre GIE – 4 Serge BIKIALO - 5 ? -6 Jean Claude CUGUEN 2ème Rang (debouts): 1 Claude BEZILLE - 2 Jean Claude METIER – 3 Robert DANIEL -....- 8 Michel LACHAUME – 9 CAILLIET – .. - 11 JACQUEMONT 3ème...
  • 1953-54 CP1 Pasteur, noms proposés par Michel BOURGUIN
    1er Rang : 1 Jacques MILOT – 2 HEIM – 3 VERSOGNE – 4 Daniel QUENON – 5 Jean Claude LELOUP – 6 Alain BEZAULT – 7 CHEVRIER – 8 Jean Louis GAUGIRAND – 9 Michel KNOPP 2ème Rang : 1 Jean Paul CORRIGE – 2 GUET – 3 Michel BORNE – 4 LARCHER – 5 TALLES – 6 Christian...
  • Primaire Pasteur 1953-54, noms proposés par Michel BOURGUIN
    1er Rang : 2 Daniel QUENON – 6 Alain DEDOURS – 8 LARCHER – 9 Michel LACHAUME 2ème Rang : 3 LAUDEY – 7 LEPROUX – 9 LEGUMINA 3ème Rang : 4 HAMARD – 7 Yannick GINZE – 8 Michel GIRAUDON – 9 Yvon DUSSOULIER - 11 MIAUDON 4ème Rang : 1 VIE – 2 Jean Claude BOSSARD...